Vendredi 13/09 à 20h

ÉGLISE SAINT-MARTIN
TOURINNES-LA-GROSSE

La nuit transfigurée

CONCERT DE MUSIQUE DE CHAMBRE
Philippe Graffin, violon
Raphael Feye, violoncelle
Quatuor Karski :
Kaja Nowak, violon
Natalia Kotarba, violon
Diede Verpoest, alto
Julia Kotarba, violoncelle

Programme : 

Luigi Boccherini Quintette en Do majeur Op.46/3 (1793)
Allegro
Andantino con semplicita
Tempo di Minuetto
Finale. Allegro giusto

Luigi Boccherini Quintette en fa mineur Op. 42/1 (1789)
Allegro moderato assai
Minuetto con moto
Adagio cantabile
Rondeau. Allegro giusto

Arnold Schoenberg La nuit transfigurée pour sextuor à cordes (1899)

Total : 1h15 sans entracte

Le Quatuor Karski, le violoniste Philippe Graffin et le violoncelliste Raphaël Feye présentent un voyage entre ombre et lumière qui s’articule autour de La Nuit Transfigurée d’Arnold Schoenberg. Il s’agit d’une œuvre de jeunesse, écrite bien avant sa période dodécaphonique, avec des accents de romantisme tardif et l’influence de Brahms et de Wagner. Cette magnifique fresque crépusculaire met en musique une promenade sous le regard de la lune de deux amoureux et la révélation d’un secret qui fait jaillir de vives émotions… et les emmène jusqu’à l’aurore, un renouveau :
« O sieh, wie klar wie klar das Weltall schimmert!
O regarde comme l’univers brille clairement ! »
Richard Dehmel, Zwei Menschen (La Nuit transfigurée)

Comme contrepoint à cette Nuit transfigurée, les musiciens ont choisi de jouer la musique joyeuse, gracieuse et pleine d’élan de Luigi Boccherini en quintette à deux violoncelles dont ils sont de fervents ambassadeurs.

« Si Dieu voulait parler à l’homme en musique, il le ferait avec les œuvres de Haydn, mais s’Il désirait lui-même écouter de la musique, Il choisirait Boccherini. »
Jean-Baptiste Cartier, violoniste français (XVIIIe S).

Une heure d’or où virevoltent archets et cordes, un moment sous les astres à ne pas manquer !

Philippe Graffin, violon

Philippe Graffin s’est forgé une solide réputation dans l’interprétation du répertoire français ; chose naturelle, sans doute, pour l’un des rares élèves de Josef Gingold, lui-même élève d’Ysaÿe, pour qui ont été écrites la plupart des pièces du répertoire pour violon de cette époque. Entré au Conservatoire National Supérieur de Paris à l’âge de 13 ans, Philippe Graffin y obtient un 1er Prix de violon en 1981. Il poursuit ses études à l’Université de Bloomington (Indiana) tout en suivant régulièrement les cours de Philippe Hirschhorn.

Deuxième prix en 1987 du concours international Fritz Kreisler, il est remarqué par Yehudi Menuhin qui l’invite à enregistrer son premier disque sous sa direction avec le Royal Philharmonic Orchestra. On retrouve dans sa discographie beaucoup de premières mondiales, mais aussi des versions originales oubliées d’œuvres célèbres telles que le Poème de Chausson et Tzigane de Ravel. Régulièrement invité dans les plus importants festivals du monde entier, il dirige également plusieurs festivals de musique de chambre.

Philippe Graffin est professeur de violon au CNSM de Paris, ainsi qu’au Koninklijke Conservatorium Brussel.

Raphaël Feye, violoncelle

Violoncelliste et chef d’orchestre, lauréat des Conservatoires royaux de musique de Bruxelles, de la Hochschule für Musik de Leipzig et de la Chapelle Musicale Reine Elisabeth, Raphaël Feye s’est perfectionné auprès des membres des Quatuors Alban Berg, Artemis et Danel, d’Eberhard Feltz et du violoncelliste Lluis Claret. Membre du quatuor Coryfeye de 2002 à 2014, il s’est également produit en tant que chambriste lors de nombreux festivals en Europe.

Il a étudié la direction d’orchestre et a assisté à de nombreuses sessions d’orchestre avec Sir Roger Norrington, dont le travail l’inspire particulièrement. Raphaël Feye a dirigé notamment les London Mozart Players, le Janacek Philharmonic, l’Orchestre Philharmonique Royal de Liège, l’Ensemble Vocal de Bruxelles et l’Octopus Koor. Avec son orchestre Les Métamorphoses, il a enregistré deux disques récompensés par la presse internationale. Un enregistrement des Quintettes de Boccherini en compagnie du Karski Quartet vient également de paraître chez EPR Classic.

Quatuor Karski

Fondé en 2018 à Bruxelles, le Quatuor Karski est un groupe dont les membres ont été réunis autant par une inspiration musicale commune que par l’amitié. Leur façon énergique et spontanée de jouer a été accueillie avec enthousiasme par le public et les critiques. Les quatre membres fondateurs se sont rencontrés lors de leurs études au Conservatoire royal de Bruxelles. Trois d’entre eux ont étudié le violon avec Philippe Graffin, qui est devenu non seulement le premier mentor du quatuor, mais aussi un collaborateur artistique, invitant les Karski à partager la direction artistique de son festival Traces.

Le groupe a participé à plusieurs programmes d’études, master class et résidences à La Chapelle Reine Elisabeth, the String Quartet Biennale Amsterdam residency, String Quartet Studio and ECMAster at the Royal Northern College of Music, tout en maintenant un agenda de concerts chargé.
Leur premier album, sorti en 2023, avec des quintettes à cordes de Boccherini, enregistré avec le violoncelliste Raphaël Feye pour EPR Classic, a été nominé pour le Prix de la critique musicale allemande.

Le Quatuor Karski porte le nom de Jan Karski, la figure légendaire de la résistance pendant la Seconde Guerre mondiale. Ils trouvent dans la compassion profonde de Karski et son attitude sans compromis un exemple à suivre dans l’art aussi bien que dans la vie.